Facebook Twitter Pinterest YouTube
Home PRATIQUE Comment réussir ses photos de nuit à Las Vegas ?
formats

Comment réussir ses photos de nuit à Las Vegas ?

par dans PRATIQUE

 

réussir ses photos de nuit

 

Par Sébastien Frémont, photographe et auteur du livre Las Vegas : La pépite du désert

Texte et photos de Sébastien Frémont.

 

 

Parmi les souvenirs que l’on rapporte d’un voyage à Las Vegas, les photographies permettent de se remémorer les meilleurs moments, mais encore faut-il qu’elles soient réussies. C’est d’autant plus vrai pour une destination où la magie opère en particulier la nuit, lorsque les façades des hôtels-casinos du Strip s’illuminent et que les néons le long de Fremont Street Experience s’allument…

Seulement voilà… réussir des photos de nuit est parfois plus compliqué qu’il y paraît.

Voici donc quelques conseils et astuces pour réussir à coup sûr vos photos de nuit.

Tout d’abord, contrairement aux idées reçues, le dernier accessoire à utiliser lorsque l’on fait des photos de paysage urbain de nuit, c’est le flash ! En effet, un flash est fait pour éclairer une scène qui se trouve à quelques mètres seulement du photographe, une dizaine tout au plus. Il se caractérise par un nombre guide, qui est le produit entre l’ouverture de la focale f/ de l’objectif et la distance en mètres à laquelle se trouve le sujet à éclairer. Autrement dit, pour tout ce qui se trouve au-delà de cette distance, inutile par conséquent d’avoir recours à un flash. Servez-vous de votre flash uniquement si vous souhaitez faire un portrait d’une personne ou photographier une scène ou un objet, à quelques mètres seulement de vous, ce qui permettra d’éclairer convenablement votre sujet et de le faire se détacher du second-plan.

 

photo 1 Sebastien FREMONT

 

 

Sur cette image, le sujet à éclairer (ici la gondole et ses passagers au premier plan) se trouve à quelques mètres seulement du photographe. Pour un flash qui dispose d’un nombre guide de 28 (prenez connaissance des caractéristiques du flash qui se trouvent sur sa notice technique), la gondole se trouvant à environ 5 mètres, on sélectionnera alors une ouverture de l’objectif à une focale f/5.6, ce qui donne un produit égal à 28, de la valeur par conséquent du nombre guide. Le sujet sera alors convenablement exposé et éclairé.

 

Photo 2 Sebastien FREMONT

 

A contrario pour cette photo faite sans flash, les gondoles au premier plan restent dans l’ombre, tandis que l’ensemble de la scène est convenablement exposée, le tout sans pied et en restant parfaitement immobile au moment du déclenchement (photo prise au grand angle 17 mm, sensibilité réglée sur 800 iso, f/2.8, vitesse d’obturation au 1/15e de seconde).

 

De nuit, si vous disposez d’un appareil sur lequel il est possible d’en régler la sensibilité, sélectionnez une sensibilité de 800 iso, voire plus si possible. Ensuite travaillez à la plus petite vitesse possible et à la plus grande ouverture de l’objectif. Avec un peu de pratique et en bloquant sa respiration au moment d’appuyer sur le déclencheur, il est possible de faire des photos nettes sans tripode jusqu’au 1/13e de seconde, voire même jusqu’au 1/10e en étant bien stable et en bloquant convenablement les coudes le long du corps. A de telles vitesses, on ne travaille qu’au grand angle et avec un maximum d’ouverture (le plus petit chiffre de la focale, en général f/3.5 pour les objectifs grand public, mais qui peut descendre à f/2.8, voire f/1.4 pour les objectifs professionnels).

 

photo 3 Sebastien FREMONT

 

Pour un panorama urbain comme celui-ci, situé à plusieurs dizaines de mètres du photographe, inutile d’utiliser un flash dont la portée n’excède pas quelques mètres, une dizaine au plus. Jouez en revanche sur les paramètres de sensibilité (en iso), de vitesse et d’ouverture de l’objectif, en restant stable, immobile et en bloquant votre respiration au moment d’appuyer sur le déclencheur afin d’obtenir une photo nette.

 

photo4 Sebastien FREMONT

 

Les photos de nuit avec un fort contraste lumineux, comme ici des flammes nues, sont également difficiles à réaliser car il faut mesurer la lumière au bon moment, afin de ne pas surexposer l’image lorsque les boules de feu viennent saturer le capteur de l’appareil photo.

Bien entendu, si vous disposez d’un trépied, l’idéal est de s’en servir, ce qui vous permettra de travailler à des vitesses extrêmement basses de plusieurs secondes et de réussir à coup sûr vos photos. Pour éviter les vibrations au moment d’appuyer sur le déclencheur, utiliser le retardateur de l’appareil. Faites vos réglages (cadrage, vitesse, ouverture) puis déclencher le retardateur. Ainsi au moment de prendre la photo, l’appareil est parfaitement stable et il n’y a pas de vibration parasite provoquée par le photographe.

 

Mais pour un sujet de nuit et en mouvement, ça se complique encore ! Il faut utiliser une petite vitesse (de l’ordre du 1/13e de seconde), travailler au flash en sélectionnant le mode de déclenchement de l’éclair en 2e rideau et accompagner le mouvement de son sujet principal afin de le figer tout en donnant un effet de mouvement du second plan. En photo de nuit, c’est du reste l’une des rares situations où l’on ne cherche pas à rester le plus immobile possible. Inversement, pour obtenir une impression de « filé » et de dynamisme du sujet principal, il faut travailler immobile à petite vitesse et laisser passer, par exemple un véhicule, qui sera donc flou tandis que l’arrière-plan restera net.

 

photo 5 Sebastien FREMONT

 

Travail immobile à petite vitesse sans flash avec la voiture floue à droite au premier plan, tandis que le reste de la scène est net.

Mais le meilleur moment de la soirée pour prendre des photos reste incontestablement celui où la lumière est dite « entre chien et loup », une fois le soleil juste couché. Les dégradés du ciel et la luminosité reste suffisante pour travailler à des vitesses de l’ordre du 1/60e de seconde, voire plus rapide, ne posant aucun problème de stabilité, et surtout sans flash !

 

Photo 6 Sebastien FREMONT

 

 

Enseigne du Sunset Station, sur Sunset Avenue, entre chien et loup (Réglages : sensibilité 200 iso ; vitesse : 1/125e de seconde ; ouverture : f/5 ; focale de l’objectif à 24 mm).

 

En résumé, pour réussir ses photos de nuit à Las Vegas, il faut user du flash mais sans en abuser, et jouer sur la sensibilité en iso, la vitesse et l’ouverture de la focale, en privilégiant l’utilisation d’un pied (tripode) si vous en disposez, y compris d’un petit tripode de voyage que l’on peut poser n’importe où, peu encombrant et bien pratique pour un usage nocturne en faible lumière.

 

Photo 7 Sebastien FREMONT

 

 

photo 8 Sebastien FREMONT

 

 

Sur Fremont Street, le flash est à proscrire à tout prix ! L’intensité lumineuse des néons et des leds du dôme de Fremont Street Experience est telle qu’elle permet de travailler à des vitesses confortables, jusqu’au 1/100e de seconde au grand angle avec la plus large ouverture possible de l’objectif.

 

Pour la photographie comme pour bon nombre d’autres sujets, la clé de la réussite est dans la pratique et la répétition des essais, car comme le dit l’adage « on ne fait bien que ce que l’on fait souvent » !

 

 

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, Sébastien FREMONT intervient régulièrement sur le blog.

Il est l’auteur du livre Las Vegas : La pépite du désert .

 

 

Nous avions effectué une chronique de son livre dans l’ article suivant.

Sébastien nous avait également accordé une interview qui vous retrouverez ici.

 

Merci Sébastien pour cet excellent article une fois de plus.

 

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
8 Comments  comments 

8 réponses

  1. angelique

    Bonjour,
    Vos photos sont vraiment magnifiques !!
    Moi j’ai un olympus hybride qui fait de supers photos de nuit mais il est vrai que je dois en faire plusieurs avant d’en avoir une bien nette car elles sont souvent floues
    Je vais essayer votre astuce de bloquer la respiration pr voir ce que ça donne en tout cas merci pr vos conseils et vos articles mon départ approche je me languis !!!

  2. Khad

    Bonjour
    Vos photos sont d’une perfection SUPERBE

  3. Stéphanie

    De magnifiques photos et un article très intéressant !
    J’ai été très déçue de mes photos de nuit ou en intérieur lors de mon séjour, mais mon appareil photo est très basique. Je suppose que je devrais déjà investir dans un meilleur appareil, puis apprendre à m’en servir …

  4. Xavier

    Voici quelques unes de mes photos de nuit.
    <a href=https://scontent.flas1-2.fna.fbcdn.net/hphotos-xta1/v/t1.0-9/11217982_905566146184839_8843743043301503453_n.jpg?oh=05291e6f5c0b588276ffc9e0f3773cb9&oe=564D7BD7

    <a href=https://scontent.flas1-2.fna.fbcdn.net/hphotos-xpf1/v/t1.0-9/11870720_905565712851549_8444967228625213726_n.jpg?oh=05ebec9abe2cf60332882551bda03d5f&oe=563D7D2A

    <a href=https://scontent.flas1-2.fna.fbcdn.net/hphotos-xpf1/v/t1.0-9/11822593_905566259518161_6884630812240032224_n.jpg?oh=602ab138225caf5c69faabf8d009cafc&oe=5646A53F

  5. Caroline O

    Bonjour Sébastien et merci beaucoup pour ce cours gratuit. J’ai la chance d’avoir un reflex mais j’avoue le mettre souvent en position automatique !

  6. Carole et Michel

    Vos photos sont superbes et votre article aussi que dire de mieux.Nous l’avons fait nous la promenade en Gondole au Venitian et ce fût un moment inoubliable .Que de beaux souvenirs. Merci à vous

  7. pierrette

    Excellent!que du bonheur!

    J ‘aimeeeeeeeeeeeeeeee

Répondre à Carole et Michel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>